Home » Dépression » Trouble bipolaire : définition, symptômes et traitements naturels

Trouble bipolaire : définition, symptômes et traitements naturels

Trouble bipolaire

Définition, symptômes et traitements naturels du trouble bipolaire

Qu’est-ce que le trouble bipolaire ? Quels en sont les signes ? Comment reconnaître une période de trouble bipolaire ? Qu’est-ce que le trouble bipolaire mixte ? Autant de questions sur le trouble bipolaire auxquelles nous allons tâcher de répondre dans cet article.

Vous pensez peut-être qu’un article sur le trouble bipolaire début janvier, juste après les fêtes de fin d’année, qui plus est un lundi… ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour en parler. J’aurais pu attendre quelques jours voire quelques semaines et parler de choses plus gaies en attendant.

Ce n’est pas faux. C’est la première chose à laquelle j’ai pensé moi aussi (après avoir eu l’idée d’écrire cet article).

Mais finalement, si vous ou l’un de vos proches souffrez de trouble bipolaire, ce n’est pas parce que nous venons de passer la période des fêtes de fin d’année, ou quelle que période que ce soit, qu’on doit faire comme si ce trouble n’existait pas.

Et justement, je trouve que c’est une excellente période, à l’heure où tout le monde prend de bonnes résolutions pour cette nouvelle année qui démarre, pour agir enfin efficacement – et naturellement – face au trouble bipolaire. Vous n’êtes pas d’accord ? :-)

Le trouble bipolaire, donc ! Il entraîne des fluctuations d’humeur excessives, souvent extrêmes. L’individu atteint de trouble bipolaire réagit de façon disproportionnée aux événements. Il peut parfois paraître normal, mais cela ne dure jamais bien longtemps.

Ces sauts d’humeur allant jusqu’à l’extrême peuvent entraver la vie de la personne atteinte de trouble bipolaire au point de l’empêcher d’avoir une vie normale. Cela peut bouleverser sa vie professionnelle et familiale, voire mettre sa vie en danger.

Son état alterne entre épisodes maniaques (euphorie, énergie débordante, démesurée, grande agitation, temps de sommeil réduit, accroissement de l’appétit sexuel et jugement erroné de la réalité) et périodes de profonde dépression.

Selon le « Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux » (DSM-IV) produit par l’Association Américaine de Psychiatrie, le trouble bipolaire est identifié par l’interaction d’un ou plusieurs épisodes maniaques ou mixtes interrompus par des périodes de dépression. En outre, l’association laisse entendre que chacun des extrêmes rencontrés par le patient atteint de trouble bipolaire peut être prévenu par des signes avant-coureurs.

Les signaux d’alerte d’un trouble bipolaire

Il existe un certain nombre de signes avant-coureurs identifiables chez un sujet atteint de trouble bipolaire avertissant l’arrivée d’une crise maniaque. En voici quelques-uns :

1/ Les sauts d’humeur

Une personne souffrant de trouble bipolaire est irritable, nerveuse et peut facilement devenir hostile en cas de contrariété. Dans le même temps, elle peut devenir euphorique, exploser de joie, ressentir un bonheur intense.

2/ Le changement intempestif de perception et de croyance

Lorsque la personne atteinte de trouble bipolaire subit un épisode maniaque, elle peut entrer dans une phase de délire suivie d’hallucination. Il n’est alors pas rare de la voir sombrer dans un état de paranoïa aiguë. Elle peut se croire capable de prouesses complètement irréalisables en réalité.

3/ Un mauvais jugement

Les patients souffrant de trouble bipolaire sont le plus souvent totalement incapables de porter le moindre jugement raisonnable. Par exemple, ils peuvent avoir un comportement absolument inapproprié face à une situation et devenir offensants. Ils deviennent impulsifs, extravagants et peuvent se ruiner financièrement par manque total de conscience de leur acte.

4/ La pensée modifiée

L’individu atteint de trouble bipolaire fait preuve d’une très grande créativité et est enclin à la liberté de pensée. Malheureusement, les pensées qu’il véhicule sont le plus souvent sans fondement, de sorte qu’elles ne reflètent jamais la réalité. L’être atteint de trouble bipolaire est distrait, toujours inspiré d’idées nouvelles, comme s’il était connecté à une source infinie de pensées sublimes mais ne colportant aucune logique.

5/ Un appétit sexuel accru

Sous l’effet du trouble bipolaire, la personne est victime d’une aggravation du désir sexuel. Aggravation car, le plus souvent, ce désir est inapproprié avec celui du partenaire sexuel.

6/ Une énergie croissante

Une personne touchée par le trouble bipolaire ne ralentie jamais son rythme de croisière car elle bénéficie d’un relent d’énergie toujours croissant qu’il lui faut absolument éliminer. Par conséquent, elle dort beaucoup moins que la plupart des gens. En outre, elle ne semble jamais se lasser.

Comment pouvez-vous utiliser ces informations maintenant que vous connaissez les signes avant-coureurs d’un épisode maniaque ? La réponse sera fonction de la personne qui souffre de ce trouble bipolaire.

En effet, si vous souffrez de trouble bipolaire, vous pouvez, grâce à ces informations, identifier vos épisodes maniaques. Vous êtes alors en mesure de vous faire soigner auprès d’un spécialiste du trouble bipolaire.

De même, si vous dormez peu et paraissez toujours autant en forme, voire avec un regain d’énergie, soyez vigilant. Observez-vous afin de savoir si vous éprouvez le besoin de beaucoup parler, de vous habiller différemment, de porter des vêtements éclatants, colorés et extravagants. Cela peut paraître saugrenu comme conseil, mais vous pouvez être face à des signes avant-coureurs de trouble bipolaire.

Toutes ces situations peuvent être considérées comme des signes avant-coureurs de trouble bipolaire, et il convient d’en faire part à votre entourage.

Toutefois, il n’est pas toujours facile d’aborder un tel sujet sans risquer de vous offenser. Plus encore si vous souffrez réellement de trouble bipolaire, car, dans ce cas, vous pouvez devenir agressif. Il est donc important de choisir le bon moment et d’employer les bonnes manières pour aborder le sujet sans vous brusquer.

Le moment le plus approprié est celui où votre comportement semble normal. Amenez alors la conversation sur le sujet, sans pour autant prendre véritablement position. Parlez-leur du trouble bipolaire, des risques encourus et d’un possible diagnostic.

Vous pouvez par exemple décider de noter tous vos épisodes maniaques tels qu’ils se présentent. Prenez note sur un carnet des détails de la crise de trouble bipolaire et, au moment opportun, parlez-en avec votre entourage, si possible sans heurt.

Pour y parvenir, établissez un contrat écrit sur lequel il est bien stipulé que les crises seront étudiées sans agressivité et sans jugement. Je vous conseille de faire signer ce contrat.

Rappelons que cette personne peut être un membre de votre famille ou un ami proche. Il n’est pas garantit que cela fonctionne. Il est évident que le trouble bipolaire fait perdre toute aptitude au raisonnement et à la logique. Ceci n’étant qu’un point de départ vers une prise de conscience du trouble bipolaire et, peut-être, finalement, la guérison.

Les signes d’une période de trouble bipolaire

Il est à présent admis qu’il existe des indicateurs précis d’un épisode de trouble bipolaire en pleine activité ou sur le point d’arriver. Il en est de même pour la phase maniaque. Des symptômes surviendront qu’il convient d’apprendre à reconnaître.

1/ Les changements physiques

Si un patient victime de trouble bipolaire se plaint de douleurs inexpliquées, de maux divers, c’est très certainement parce qu’il commence à sentir un mal-être et que sa résistance naturelle s’est affaiblie. Pour certain, l’appétit augmente ou diminue, entraînant une baisse ou une augmentation du poids corporel.

2/ La gestion des émotions

La phase dépressive engendre des sentiments négatifs sur l’existence. La victime de trouble bipolaire pleure facilement, même sans raison apparente. Ce comportement est un signe évident de l’épisode dépressif. Il s’accompagne d’un sentiment de culpabilité et d’une impression d’inutilité. Le découragement et le désespoir terminent d’achever le moral de la personne souffrant de trouble bipolaire.

3/ Les comportements et humeurs difficiles

Le trouble bipolaire passe par une phase d’irritabilité pouvant aller jusqu’à l’agressivité, épuisant toute votre énergie. Votre humeur au plus bas, vous basculez alors vers les symptômes de la dépression majeure. Une personne souffrant de trouble bipolaire oscille toujours entre ces deux axes. C’est pourquoi vous pouvez être très exubérant ou totalement indifférent, agressif ou dépressif.

4/ La baisse d’énergie et d’activité

Un être atteint de trouble bipolaire peut éprouver une baisse d’énergie soudaine réduisant à néant son aptitude au travail ou tout autre activité. L’état léthargique dans lequel il entre peut le rendre totalement marginal.

5/ L’obsession de la mort

Si la période dépressive se poursuit trop longuement, il s’en suit souvent une obsession de la mort. La victime de trouble bipolaire se sent vide, sans vie. C’est d’ailleurs ce qui risque de la conduire au suicide.

6/ La confusion des pensées

Les victimes de trouble bipolaire ont bien du mal à organiser leurs pensées. Elles perdent toute aptitude à prendre des décisions, abandonnent toute responsabilité et ne savent plus gérer leur argent.

Si vous souffrez de trouble bipolaire, vous savez comment reconnaître les signes avant-coureurs d’une phase maniaque. Vous savez aussi qu’il est important de ne pas rester sans recevoir les conseils avisés d’un spécialiste du trouble bipolaire afin de bénéficier au plus vite d’un traitement approprié.

Reconnaître les signes d’un état suicidaire chez la personne atteinte de trouble bipolaire

Lorsque le trouble bipolaire atteint son paroxysme et que vous sombrez totalement dans la dépression, le risque de suicide devient élevé.

En effet, on estime à environ 30% le taux de personnes frappées par le trouble bipolaire ayant attenté à leur vie. En outre, le nombre de suicides est 20 fois plus élevé chez les individus atteints de trouble bipolaire que dans la population non atteinte par une quelconque forme de dépression. Il est donc très important, si vous ou l’un de vos proches êtes atteint de trouble bipolaire, de reconnaître les signes d’alertes les plus courants.

1/ Les situations susceptibles de provoquer le suicide

La dépression majeure s’installe surtout lorsque la phase dépressive du trouble bipolaire arrive à l’épuisement de l’énergie du malade. Il sombre alors dans une dépression profonde capable de le réduire à néant. Il suffit qu’une épreuve survienne à ce moment-là (un deuil, une séparation, un éloignement…) pour que le désespoir le frappe et le pousse au suicide comme seul moyen possible d’échapper à sa grande souffrance.

2/ Le langage

Il n’est pas rare d’entendre maugréer un patient atteint de trouble bipolaire. Mais lorsque son discours devient véritablement pessimiste, il faut en avertir au plus vite son médecin. C’est autre chose d’entendre se plaindre de ses conditions de vie un individu atteint de trouble bipolaire que de l’entendre dire que la vie n’a plus de sens et qu’il préférerait mourir.

3/ La baisse du tonus émotionnel

Les expressions émotionnelles de la personne atteinte par le trouble bipolaire peuvent clairement indiquer si elle vient d’atteindre son plus fort niveau de dépression. Il faut alors s’attendre à une grande phase de découragement pouvant aller jusqu’au désespoir total.

Ne négligez jamais le fait que, arrivé à ce stade, la victime de trouble bipolaire risque à tout moment de penser au suicide et de passer à l’acte.

Le trouble bipolaire mixte

On appelle trouble bipolaire mixte l’instant où le patient passe d’un état maniaque à un état de totale dépression, et que cette alternance de l’un à l’autre des états est rapproché voire simultané. C’est en tout cas ainsi que le DSM-IV définit le trouble bipolaire mixte.

Toutefois, la plupart des professionnels considèrent qu’il existe plusieurs degrés dans le trouble bipolaire mixte qui ne peuvent se réduire à cette seule définition.

Par exemple, Hagop Adiskal, éminent psychiatre, écrit pour l’Association Américaine de Psychiatrie que la manie accompagnée de très faibles indicateurs de dépression bipolaire représente l’état le plus courant du trouble bipolaire mixte.

C’est pour ces raisons que l’on parlera plutôt des troubles bipolaires mixtes que du trouble bipolaire mixte.

Résumé des symptômes du trouble bipolaire

Le trouble bipolaire est un état dans lequel la victime oscille entre l’euphorie maniaque et les profondeurs de la dépression.

Ne laissez pas quelqu’un souffrir de trouble bipolaire sans demander d’aide ni avertir ses proches.

Le trouble bipolaire peut se détecter dès le plus jeune âge. Néanmoins, il peut être confondu avec le TDAH (trouble du déficit de l’attention et hyperactivité), d’où l’importance de le faire diagnostiquer par un spécialiste du trouble bipolaire.

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement un extrait du livre « 15 Remèdes Naturels Contre la Dépression » et soigner votre trouble bipolaire (ou aider un proche) naturellement.

Connaissez-vous quelqu’un ou souffrez-vous vous-même de trouble bipolaire ? Quelles solutions avez-vous testé jusque-là, et avec quels résultats ?

One thought on “Trouble bipolaire : définition, symptômes et traitements naturels

Laisser un commentaire :